English version

Marathon des Sables
Course de 215 km dans le désert du Sahara, Maroc

Marathon des Sables (© P. Gatta)
Marathon des Sables (© P. Gatta)

Présentation du Marathon des Sables

Le Marathon des Sables est une épreuve mythique, une épreuve que chaque coureur d’ultra doit faire à un moment ou à un autre. Depuis 1986, date de la première édition cette course est devenue de plus en plus populaire et il y a maintenant plus de 800 participants par an, venants d’une trentaine de pays.
Malgré son nom trompeur ce n’est pas les 42 km d’un marathon qu’il faut parcourir mais plus de 200 km repartis en 6 étapes, dont une étape d’environ 80 km non-stop. La course se déroule au Maroc, dans le désert du Sahara ce qui ajoute bien sûr une double difficulté ; la chaleur et le sable. Autre spécificité de cette course, les coureurs sont en autosuffisance, c'est-à-dire qu’ils doivent porter leur nourriture (14 000 calories minimum), un réchaud, des vêtements, un sac de couchage et le matériel de survie. L’organisation ne fournit que l’eau, entre 10 et 12 litres par jour suivant les étapes.

Marathon des Sables (© P. Gatta)
Marathon des Sables (© P. Gatta)

Programme du Marathon des Sables

En général le Le Marathon des Sables dure 10 jours aller-retour de Paris. Premier jour : vol Paris / Maroc et transfert vers le bivouac. Deuxième jour : contrôle technique, contrôle médical et vérification des sacs. Du troisième au 9e jour : course. Deux derniers jours : remise des prix et retour en France.

Start of the 21st MDS. Karim Mosta #13 (© P. Gatta)
Départ du 21e MDS. Karim Mosta No13 (© P. Gatta)

Matériel pour le MDS (© P. Gatta)
Matériel pour le MDS (© P. Gatta)

Le 21e Marathon des Sables

9 avril, 1ere étape : Ait Sâadane - Rich Merzoug

Distance : 28 km, 2 points de contrôle (1,5 L d'eau à chaque PC). Température : 41°C, hygrométrie: 14%. 731 coureurs au départ.

Je commence la course avec un sac de 7,7 kg (sans l’eau) ce qui comprend les vêtements chaud pour le bivouac, 4,5 kg de nourriture (21 000 calories) et le matériel de sécurité. Cette première étape est supposée être une étape d’acclimatation mais ça part très vite, comme si les coureurs avaient oubliés qu’on a plus de 200 km à faire. Comme beaucoup je marche pendant la montée entre le CP1 et le CP2. La vue du haut est superbe et on voit au loin la ligne d’arrivée. Je termine en 3h34 en plein vent violent qui détruit les tentes du bivouac. Je suis trop fatigué pour monter la notre et le vent est trop fort allumer le réchaud alors je mange des chips et je me fais une soupe à l’eau froide. Vers 17h le vent se calme et on passe une nuit agréable.

Ahansal gagne l'étape en 2h03, le dernier termine en 11h30.

Briefing de Patrick Bauer avant le départ (© P. Gatta)
Briefing de Patrick Bauer avant le départ (© P. Gatta)

Départ du 21e Marathon des Sables (© P. Gatta)
Départ du 21e Marathon des Sables (© P. Gatta)

Entre le CP1 et CP2 du Marathon des Sables (© P. Gatta)
Entre le CP1 et CP2 du Marathon des Sables (© P. Gatta)

Notre tente au bivouac (© P. Gatta)
Notre tente au bivouac (© P. Gatta)

10 avril, 2e étape : Rich Merzoug - Ma'der El Kebir

Distance: 35 km, 2 points de contrôle (1,5L d'eau à chaque PC). Température : 42°C, hygrométrie: 15%. 719 coureurs au départ, 12 ont abandonné.


Au briefing le staff annonce que c’est le plus difficile début de Marathon des Sables de l’histoire. L’étape d’hier a été difficile et celle d’aujourd’hui le sera également. La raison est simple une forte humidité combinée à une température élevée entrainent des hyperthermies à répétition. Je démarre doucement, je cours les premiers 7 km puis je marche rapidement au lieu de courir. Une tempête de sable se lève au moment où l'on arrive dans la section de 4 km de dunes. Le ciel s’assombri, la visibilité diminue et tout le monde est obligé de ralentir, voir de s’arrêter. Après les dunes on passe un lac asséché sur 7 km, on n’y voit pas à plus de 300 m, je suis trop fatigué pour courir, j’ai failli me perdre plusieurs fois sans parler des ampoules aux pieds. Je fini en 5h27. Comme hier les tentes ont été détruites et je mange à nouveau froid toujours dans la tempête de sable.

Ahansal gagne l'étape en 3h03, le dernier termine en 10h26.

Philippe dans la montée vers la vielle mine (© P. Gatta)
Philippe dans la montée vers la vielle mine (© P. Gatta)

Tempête de sable dans les dunes (© P. Gatta)
Tempête de sable dans les dunes (© P. Gatta)

2e étape du Marathon des Sables (© P. Gatta)
2e étape du Marathon des Sables (© P. Gatta)

2e étape du Marathon des Sables (© P. Gatta)
2e étape du Marathon des Sables (© P. Gatta)

11 avril, 3e étape : Ma'der El Kebir - Maharch

Distance: 38 km, 3 check-points. Température : 39,4°C, hygrométrie: 18%. 663 coureurs au départ, 68 ont abandonné.

Hier je me suis économisé et aujourd’hui je vais mieux. La météo est meilleure ; il n’y a pas de vent et le paysage est superbe. Cela reste vrai toute la journée où les paysages variés alternent, offrants de belles couleurs. Les falaises de grès contrastent avec le sable et permettent de voir la progression. Le CP2 est au sommet d’une colline et offre un beau panorama ; quelle différence avec hier ! Les 3 km du lac asséché avant le CP3 sont difficiles ; le sol blanc réfléchi la lumière et il faut ralentir pour ne pas se griller. Je termine en 6h01, cette fois les tentes sont en place et on a le temps de voir les médecins pour s’occuper des ampoules. Compte tenu de la chaleur exceptionnelle, les organisateurs distribuent de l’eau supplémentaire, ce n’est pas du luxe. On commence également à recevoir des emails, merci à tous.

Ahansal gagne l'étape en 3h10, le dernier termine en 11h39.

Philippe, Marathon des Sables (© P. Gatta)
Philippe, Marathon des Sables (© P. Gatta)

Coureurs dans le Sahara (© P. Gatta)
Coureurs dans le Sahara (© P. Gatta)

3e étape (© P. Gatta)
3e étape (© P. Gatta)

Préparation avant le départ (© P. Gatta)
Préparation avant le départ (© P. Gatta)

12 avril, 4e étape : Maharch - Jebel El Mraïer

Distance: 57 km, 5 check-points (3L d'eau à chaque PC). Température : 39°C à 18h, hygrométrie: 13%. 607 coureurs au départ, 124 ont abandonné depuis le début.

Briefing d’avant course : « étant donné les conditions météo extrêmes de cette année et le nombre important d’abadons, le comité de course a décidé de réduire l’étape de 15 km et de doubler les rations d’eau sur les 3 premiers point de contrôle ». Pourtant la majorité des coureurs partent comme des fous, après 1 heure de course je suis dans les 250e. Evidement beaucoup ne tiennent pas le rythme et je peux remonter progressivement. Les paysages sont magnifiques avec des dunes dignes de cartes postales. Une nouvelle tempête de sable se lève mais au moins on a le vent dans le dos. Parfois il y a tellement de sable dans l’air qu’il fait presque nuit. Je ne suis pas trop fatigué et j’arrive à courir jusqu’à la fin de l’étape juste avant la nuit. Je termine en 9h13 et j’ai apprécié chaque minute de cette étape, dommage qu’elle soit réduite.
J’ai établi un nouveau record personnel ; j’ai bu 13 litres dans la journée, buvant presque toutes les 5 minutes. J’ai aussi mangé 3000 calories, grignotant quelque chose toutes les demi-heures.

AL Aqra gagne l'étape en 4h53, le dernier termine en 25h14.

Marathon des Sables (© P. Gatta)
Marathon des Sables (© P. Gatta)

Dunes à perte de vue (© P. Gatta)
Dunes à perte de vue (© P. Gatta)

La tempête de sable reprend (© P. Gatta)
La tempête de sable reprend (© P. Gatta)

Cyril Cisinski au checkpoint (© P. Gatta)
Cyril Cisinski au checkpoint (© P. Gatta)

La nuit tombe (© P. Gatta)
La nuit tombe (© P. Gatta)

Visite chez les médecins (© P. Gatta)
Visite chez les médecins (© P. Gatta)

13 avril, jour de repos

Aujourd’hui est un jour de repos pour ceux qui ont terminé les 57 km hier, les 233 autres arrivent petit à petit au fil de la journée. Le dernier termine à 11h14 après 25h14 d’effort. Je mange et je dors une grande partie de la journée puis je me promène autour du village de 150 tentes. Il y a 750 coureurs, 450 personnes du staff, des 4x4, des camions et un hélicoptère au milieu de nulle part. Tout a été monté en quelques heures et tout disparaitra demain...
Incroyable, vers 18h quelques coureurs commencent un match de foot malgré les 158km de course de ces derniers jours.

Température : 33°C, hygrométrie: 19%.

Le camp vu du ciel
Le camp vu du ciel

Tentes berbères du bivouac (© P. Gatta)
Tentes berbères du bivouac (© P. Gatta)

14 avril, étape 5 : Jebel el Mraïer - Kourci Dial Zaïd

Distance: 42,2 km (vrai marathon), 4 check-points. Température : 28,1°C, hygrométrie: 20%. 585 coureurs au départ, 146 ont abandonné depuis le début.

Après 6 jours de course j’ai mangé une grande partie de la nourriture ce qui me permet de prendre le départ avec seulement 5,5 kg dans le dos (avec l’eau). Je pars rapidement et je suis le rythme des premiers. Je passe the CP1 (10,5 km) en 1h05, le CP2 (22,5 km) en 2h15 mais je prends un énorme coup de chaud dans les dunes de l'Erg Znaïgui (30 km). Je me sens mal et j’ai très froid ce qui ressemble aux symptômes d’une hyperthermie ; j’arête de courir, je me mouille la tête. Les dunes se terminent au CP3, j’enlève un paquet de sable de mes chaussures et je continue à marcher jusqu’au CP4. Je récupère un peu et j’arrive à terminer en courant en 5h40.
A 20 h nous avons droit à un concert de musique classique suprise.

Ahansal gagne cette étape en 3h16, après 5 jours de course, un sac à dos, la chaleur et plusieurs kilomètres de dunes, c’est impressionnant. Le dernier termine en 11h45.

Départ de l'étape Marathon (© P. Gatta)
Départ de l'étape Marathon (© P. Gatta)

Pendant l'étape Marathon (© P. Gatta)
Le Marathon (© P. Gatta)

Pendant l'étape Marathon (© P. Gatta)
Pendant l'étape Marathon (© P. Gatta)

Pendant l'étape Marathon (© P. Gatta)
Pendant l'étape Marathon (© P. Gatta)

15 avril, étape 6: Kourci Dial Zaïd - Merzouga

Distance : 11,8 km, pas de point de de contrôle. Température : 34,3°C, hygrométrie: 19%. 585 coureurs au départ, 146 abandons.

Tout le monde savait que cette étape serait rapide malgé la traversée des plus grandes dunes du Maroc, les 2e plus hautes au monde (300 m). Je fais les premiers 7,5 km en 28 minutes (16 km/h) et j’arrive même à courir dans les dunes. Finalement je termine les 11,8 km en 1h03, 111e au classement général. Pour tous les participants, l’émotion à l’arrivée est énorme et encore une fois je suis impressionné par le niveau des coureurs, leur motivation et l’exceptionnelle ambiance propre à ce genre de course.

Départ de l'étape (© P. Gatta)
Départ de l'étape (© P. Gatta)

Les dunes de Merzouga (© P. Gatta)
Les dunes de Merzouga (© P. Gatta)

Les dunes de Merzouga (© P. Gatta)
Les dunes de Merzouga (© P. Gatta)

La dernière étape du MDS (© P. Gatta)
La dernière étape du MDS (© P. Gatta)

Au final

Lahcen Ahansel a gagné en 17h14, Annette Herdman a terminée 585e en 67h09. Je termine 111e en 31h01. 585 coureurs ont terminé sur les 731 au départ de ce 21e Marathon des Sables.

Tous les détails et les résultats complets sur site officiel du Marathon des Sables.

Arrivée du 21e Marathon des Sables (© P. Gatta)
Arrivée du 21e Marathon des Sables (© P. Gatta)

Remise des prix à Ouarzazate (© P. Gatta)
Remise des prix à Ouarzazate (© P. Gatta)


  YouTube  RSS