English version

Everest Lafuma Sky Race
Course de 200 km dans le Khumbu - Himalaya, Népal

Philippe au col du Cho La, 5 330 m (© A. Gatta)
Philippe au col du Cho La, 5 330 m (© A. Gatta)

Introduction

L’Everest Lafuma Sky Race est probablement l’une des plus belles courses de trail au monde. Elle se déroule sur 10 étapes dans la région du Khumbu au Népal et passe aux pieds de célèbres sommets de 8000 mètres ; Cho Oyu (8153 m), Lhoste (8501 m), Lhoste Shar (8383 m), Makalu (8463 m) et l’Everest (8850 m).

Bruno Poirier, créateur de l’Annapurna Mandala Trail et instigateur de Himal Race, est également à l’origine de l’Everest Sky Race. L’organisation est assurée par Base Camp Trek & Expéditions.

Le parcours de cette troisième édition qui été reconnu en 2006 par Yves Détry, Dominique Bergar et Philippe Pias, passe par plusieurs grands cols et sommets ; Nangpal Gotaye (5790 m), Renjo La (5340 m), Gokyo Ri (5350) et Cho La (5420 m), mais également par des endroits exceptionnels comme le camp de base de l'Everest (5370 m), le Kala Patthar (5540 m), Chhukung La (5130 m), les Lacs Gokyo (4720 m), Gyazumba Tso (5150 m) et le camp de base de l’Ama Dablam (4700 m).

Au total les coureurs ont parcouru 200 km et 11 000 mètres de dénivèlé positif en dix étapes.

La carte du parcours est affichée plus bas dans cette page.

Les distances, altitudes et dénivèlés ont été mesurées avec une montre Suunto T6 avec un Foot POD et une Suunto GPS X10.

Région du Khumbu vu du sommet de l'Everest (© P. Gatta)
Région du Khumbu vu du sommet de l'Everest (© P. Gatta)


Les Etapes de la Sky Race 2008

11 Novembre, Etape 1 : Lukla (2800 m) - Surkhe (2290 m) - Monjo (2870 m)

Distances et dénivelés : 19 km, +820 m, -830 m. Maximum : 2839 m. Minimum : 2386 m.

Point de contrôle à Surkhe (2870 m), pénalité : 2 h.

Footing à Lukla avant le départ de la course (© P. Gatta)
Footing à Lukla avant le départ de la course (© P. Gatta)

Yangdi Lama Sherpa au pied de la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)
Yangdi Lama Sherpa au pied de la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)

12 Novembre, Etape 2 : Monjo (2870 m) - Khumjung (3750 m) - Sanasa - Namche (3440 m)

Distances et dénivelés : 16 km, +1250 m, -630 m. Maximum : 3855 m. Minimum : 2805 m.

Point de contrôle à Khumjung (3750 m), pénalité : 2 h et Sanasa (3600 m), pénalité : 4 h.

Philippe Gatta. Le Lhotse et l'Ama Dablam derrière (© A. Gatta)
Philippe Gatta. Le Lhotse et l'Ama Dablam derrière (© A. Gatta)

13 Novembre, marche d’acclimatation de Namche à Tengboche (3850 m)

Distances et dénivelés : 10 km, +815 m, -410 m. Maximum : 3845 m. Minimum : 3290 m.

Marche d’acclimatation obligatoire de Namche (3440 m) à Tengboche (3850 m).

Tengboche avec le Lhotse et Everest derrière (© P. Gatta)
Tengboche avec le Lhotse et Everest derrière (© P. Gatta)

14 Novembre, Etape 3 : Tengboche (3850 m) - Pangboche (4250 m) - Amadablam Base Camp (4700 m) - Dingboche (4260 m) - Pheriche (4280 m)

Distances et dénivelés : 17 km, +1120 m, -720 m. Maximum : 4455 m. Minimum : 3712 m.

Point de contrôle à Pangboche (4250 m), pénalité : 2 h et au camp de base de l’Ama Dablam (4700 m), pénalité : 5 h, et pont de Dingboche (4260 m), 2h.

Mickaël Delonglée entre Tengboche et le camp de base de l'Ama Dablam (© A. Gatta)
Mickaël Delonglée entre Tengboche et le camp de base de l'Ama Dablam (© A. Gatta)

Philippe Gatta sur le pont qui traverse l'Imja Khola avant d'attaquer les 700 m de montée jusqu'au camp de base de l'Ama Dablam (© A. Gatta)
Philippe Gatta sur le pont qui traverse l'Imja Khola avant d'attaquer les 700 m de montée jusqu'au camp de base de l'Ama Dablam (© A. Gatta)

15 Novembre, Etape 4 : Pheriche (4280 m) - Chhukung (4730 m) - Chhukung La (5130 m) - Pheriche (4280 m)

Distances et dénivelés : 15 km, +850 m, -850 m.

Partie 1 : marche de liaison de Pheriche au Chhukung La avec un « stop and go ».
Point de contrôle au Chhukung La (5130), pénalité : 6 h.

Partie 2 : Chhukung La (5130 m) - Pheriche (4280 m) en contre-la-montre. Départ du Chhukung La à la carte.

La Vallée de Tengboche à Pheriche. Sommets du Nuptse et vent violent sur le Lhotse. Le Pumori à gauche (© A. Gatta)
La Vallée de Tengboche à Pheriche. Sommets du Nuptse et vent violent sur le Lhotse. Le Pumori à gauche (© A. Gatta)

16 Novembre, Etape 5 : Pheriche (4280 m) - Kala Patthar (5540 m) - Dughla (4600 m)

Distances et dénivelés : 23 km, +1575 m, -1230 m. Maximum : 5550 m. Minimum : 4550 m.

Partie 1 : marche de liaison de Pheriche à Dughla. A Dughla, les coureurs ne repartent qu’avec l’équipement obligatoire dans leurs sacs. Ils laissent le reste de leur équipement dans le lodge où ils dormiront le soir.

Partie 2 : Dughla (4600 m) - Kala Patthar (5540 m) - Dughla (4600 m).
Point de contrôle à Gorak Shep (5170 m) et Kala Patthar (5540 m), pénalité : 6 h avec un « stop and go ».

Attention… Il y aura une barrière horaire et un contrôle du taux de saturation en oxygène à Gorak Shep. Les coureurs en difficulté avec l’altitude ou trop fatigués devront retourner à Dughla. La pénalité sera le temps du dernier de l’étape plus 10 heures. Attention… Ceux qui seront en retard au point de contrôle ne pourront pas aller au Camp de Base de l’Everest et monteront diretement au Kala Patthar.

Philippe Gatta au sommet du Kala Patthar, à gauche l'Everest et son Ice Fall, à droite le Nuptse (© P. Gatta)
Philippe Gatta au sommet du Kala Patthar, à gauche l'Everest et son Ice Fall, à droite le Nuptse (© P. Gatta)

Fabien Brusson descent du Kala Patthar, caméra au poing. Pumori dans le fond (© P. Gatta)
Fabien Brusson descent du Kala Patthar, caméra au poing. Pumori dans le fond (© P. Gatta)

Fréquence cardiaque, altitude, distance, vitesse, Vo2Max, Calories... enregistrés par la Suunto T6 et le Foot POD (© P. Gatta)
Fréquence cardiaque, altitude, distance, vitesse, Vo2Max, Calories... enregistrés par la Suunto T6 et le Foot POD (© P. Gatta)

17 Novembre, Etape 6 : Dughla (4600 m) - Cho La (5420 m) - Dragnak (4640 m) - Machhermo (4470 m)

Distances et dénivelés : 19 km, +1055 m, -1245 m. Maximum : 5263 m. Minimum : 4340 m.
Distances depuis Dughla : 7.8 km jusqu'au Cho La, 12.8 km jusqu'à Dragnak.

Point de contrôle au Cho La (5420 m), pénalité : 6 h et Dragnak (4640 m), pénalité : 2 h.

Vue en direction de l'ouest depuis le Col du Cho La (5330 m) (© P. Gatta)
Vue en direction de l'ouest depuis le Col du Cho La (5330 m) (© P. Gatta)

Anna Gatta dans la partie neigeuse du Cho La (© A. Gatta)
Anna Gatta dans la partie neigeuse du Cho La (© A. Gatta)

18 Novembre, Etape 7 : Machhermo (4470 m) - Gokyo Village (4750 m) - Thonak Tsho (4900 m) - Gokyo Ri (5350 m) - Gokyo Village (4750 m)

Distances et dénivelés : 13 km, +1110 m, -215 m. Maximum : 5315 m. Minimum : 4400 m.
Distances depuis Machhermo : 7.4 km jusqu'à Gokyo, 9.8 km jusqu'au lac Thonak.

Point de contrôle au Lac de Thonak Tsho (4900 m), pénalité : 6 h, Gokyo Ri (5350 m), pénalité : 6 h.
Note : Gokyo Ri - Gokyo Village dans le sens de la descente s’effectue en marche de liaison.

Maryse Dupré (coureur et médecin) arrive au sommet du Gokyo Ri à 5350 m (© P. Gatta)
Maryse Dupré (coureur et médecin) arrive au sommet du Gokyo Ri à 5350 m (© P. Gatta)

Philippe Gatta au sommet du Gokyo Ri à 5350 m (© A. Gatta)
Philippe Gatta au sommet du Gokyo Ri à 5350 m. L'Everest est derrière (© A. Gatta)

Fréquence cardiaque, altitude, distance, vitesse, Vo2Max, Calories... enregistrés par la Suunto T6 et le Foot POD (© P. Gatta)
Fréquence cardiaque, altitude, distance, vitesse, Vo2Max, Calories... enregistrés par la Suunto T6 et le Foot POD (© P. Gatta)

19 Novembre, Etape 8 : Gokyo Village (4750 m) - Renjo La (5340 m) - Lungdeng (4340 m)

Distances et dénivelés : 11.5 km, +655 m, -1030 m. Maximum : 5350 m. Minimum : 4373 m.
Distances de Gokyo au Renjo La : 4.3 km.

Point de contrôle Point de contrôle au Renjo La (5340 m), pénalité : 4 h.

Arrivée de l'étape 8 à Lungdeng (4470 m) (© P. Gatta)
Arrivée de l'étape 8 à Lungdeng (4470 m) (© P. Gatta)

20 Novembre, Etape 9 : Lungdeng (4340 m) - Camp Tibétain (4605 m) - Thame (3800 m)

Distances et dénivelés partie 1: 6.5 km, +330 m, -80 m.
Distances et dénivelés partie 2: 15.6 km, +135 m, -915 m.

Partie 1 : marche de liaison Lungdeng (4340 m) au Camp Tibétain (4605 m).
Point de contrôle au camp Tibétain, pénalité : 6 h.
Partie 2: Lungdeng (4340 m) - Thame (3800 m).

Philippe Gatta et Fabien Brusson (coureur et caméraman). Vent violent sur le Cho Oyu (© P. Gatta et Patrice Coutaz)
Philippe Gatta et Fabien Brusson (coureur et caméraman). Vent violent sur le Cho Oyu (© P. Gatta et Patrice Coutaz)

Toute l'équipe au départ de la 9e étape (© P. Gatta et Patrice Coutaz)
Toute l'équipe au départ de la 9e étape (© P. Gatta et Patrice Coutaz)

21 Novembre, Etape 10 : Thame (3800 m) - Namche (3440 m) - Lukla (2800 m)

Distances et dénivelés : 28.5 km, +935 m, -1850 m. Maximum : 3840 m. Minimum : 2625 m.

Point de contrôle à Namche (3440 m).

Coureurs sur le pont au pied de la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)
Coureurs sur le pont au pied de la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)

Carte de l'Everest Lafuma Sky Race 2008



Legende : à : Points de départ des étapes. : Points de contrôles. Les étapes sont tracées avec des couleurs différentes.

Utilisation : utilisez les flèches ou un "drag & drop" pour déplacer la carte. Appuyez sur + ou - pour zoomer. Appuyez sur Satellite pour voir la photo satellite, Hybrid pour avoir la photo satellite ainsi que les noms de villes et routes, Terrain pour avoir un fond cartographique. Cliquez sur les icones pour voir le nom des lieux.

Parcours de l'Everest Sky Race au format KLM (Google Earth)


Classement de l'Everest Sky Race 2008

Rang Nom Dossard Temps au général
1 Jorbir Khaling Rai 4 28 h 45 m 25 s
2 Christophe Le Saux 14 32 h 02 m 04 s
3 Pascal Beaury Sherpa 7 32 h 52 m 39 s
4 Philippe Gannac 10 34 h 20 m 49 s
5 Christian Breysse 8 35 h 13 m 42 s
6 Jean-Marc Wojcik 17 35 h 33 m 13 s
7 Bhimsen Awale 3 36 h 11 m 50 s
8 Yangdi Lama Sherpa 5 38 h 53 m 11 s
9 Jean Gerardin 29 39 h 50 m 04 s
10 Mickaël Delonglée 30 42 h 00m 23 s
11 Alexandre Brissard 11 42 h 27 m 41 s
12 Fabien Brusson 24 43 h 07 m 11 s
13 Bruno Ringeval 15 45 h 23 m 43 s
14 Pierre-Yves Morice 22 47 h 04 m 37 s
15 Philippe Gatta 21 47 h 43 m 29 s
16 Roxane Affre 25 53 h 34 m 00 s
17 Marc Sebban 23 54 h 14 m 38 s
18 Patrick Lothodé 9 62 h 18 m 25 s
19 Philippe Pias 19 63 h 17 m 39 s
20 Maryse Dupré 32 64 h 07 m 57 s
21 Sita Rimal 6 65 h 46 m 36 s
22 Christophe Betschen 20 66 h 08 m 36 s
23 Patrice Coutaz 27 81 h 12 m 08 s
24 Anna Gatta 26 89 h 09 m 46 s
25 Magali Juvenal 12 Abandon
26 Sonam Gel Sherpa 2 Abandon



Reglement de l'Everest Lafuma Sky Race

Généralités

Everest Lafuma Sky Race 2008 est organisé par Base Camp Trek & Expéditions, agence népalaise basée à Kathmandu, au Népal. Le directeur de course est Puré Gurung. La course est limitée à 30 coureurs, dont 25 occidentaux.

Everest Lafuma Sky Race 2008 est ouvert aux hommes et femmes âgés de plus 23 ans remplissant les six critères de sélection : 1. Expérience de la course de montagne ; 2. Expérience de la course par étapes ; 3. Expérience de la haute altitude (4.800 m) ou test d’hypoxie en laboratoire correspondant à une altitude de 5.000 m ; 4. Le niveau AD (assez difficile) en course de montagne (alpinisme) ; 5. Une performance significative dans un trail, un raid ou une course en montagne ; 6. Expérience de la course ou du raid en orientation (lecture de carte et maniement d’une boussole).

Les vingt-cinq (25) premiers coureurs inscrits et remplissant ces six critères de sélection seront retenus pour l’édition 2008 de Everest Lafuma Sky Race. Cette compétition par étapes se déroulera sur sentiers et sur une distance maximale de 250 km avec 14.000 mètres de dénivelé positif et 14.000 mètres de négatif. L’épreuve comptera dix (10) étapes de course en ligne. L’organisation, Base Camp Trek & Expéditions, se réserve le droit de modifier le parcours si les conditions météorologiques, un événement naturel, médical, politique ou de tout autre ordre l’imposaient. A noter, également, que si l’altitude mettait en péril une grande partie des coureurs de Everest Lafuma Sky Race 2008, une étape de course pourrait se transformer en jour d’acclimatation ou en marche de liaison.

Une équipe technique de 20 personnes salariées et employées par Base Camp Trek & Expéditions – agence népalaise basée à Kathmandu, au Népal et organisatrice de Everest Lafuma Sky Race 2008 – s’occupera de la gestion de la course et de la sécurité des coureurs. L’équipe technique de Base Camp Trek & Expéditions sera divisée en plusieurs groupes qui seront disséminées sur le parcours et qui s’occuperont du chrono-arrivée, chrono-pointage, de la réservation des lodges (refuges, hôtels) et la confection du petit déjeuner et du repas du soir (voir chapitre ravitaillements).

Le déroulement de chaque étape s’effectuera en autonomie complète et en lecture de carte avec un point de départ, un point d’arrivée et un ou plusieurs points de contrôle. Entre ces points, le participant choisira son itinéraire en respectant les consignes du directeur du course. Le participant pourra courir et marcher en utilisant des bâtons avec le souci de ne blesser personne. A l’issue de la première étape, deux groupes seront constitués : groupe 1 (du 1er au 15e ) et groupe 2 (du 15e au 30e) et deux départs seront programmés dès la seconde étape. A noter que la constitution de ces deux groupes évoluera au fil de la course puisque le classement général au soir de chaque étape sera pris en compte afin de les constituer.

Au Népal, le seul moyen terrestre pour se déplacer est la marche, il y a donc une vie sur les sentiers et le participant peut demander de l’aide à la population. Il devra cependant se fier à son sens de l’orientation et ne compter que sur sa propre analyse de l’itinéraire. Le parcours de Everest Lafuma Sky Race 2008 n’étant pas balisé, une bonne lecture des cartes sera donc primordiale. Car suivant l’option choisie, le participant pourra faire plus de kilomètres ou passer plus de temps à trouver son chemin. Mais cette éventualité fait partie du charme des courses natures.

Philippe Gatta à Namche Bazar (© A. Gatta)
Philippe Gatta à Namche Bazar (© A. Gatta)

Equipement obligatoire de l'Everest Lafuma Sky Race

Chaque participant de Everest Lafuma Sky Race 2008 devra être en possession d’un équipement obligatoire du départ jusqu’à l’arrivée. Des contrôles des sacs seront effectués durant la course. L’absence d’un des éléments obligatoires qui doivent composer dans le sac à dos entraînera une pénalité de 2 heures avec l’obligation d’avoir un équipement au complet avant de pouvoir repartir.

Liste du matériel obligatoire pour chaque coureur : un sac à dos, un sac de couchage (- 15 extrême), une veste coupe-vent et respirante type Gore-Tex ® ou membrane équivalente, une couverture de survie, une lampe frontale avec piles de rechange, un sifflet, un miroir, une pharmacie de premiers soins contenant une large bande de contention, les médicaments personnels (le coureur devra être capable de « s’auto-médicalisé » : en clair, il devra posséder ses médicaments contre les infections courantes en Asie et en montagne), les médicaments obligatoires (une liste sera fournie par l’organisation), une gourde (s) ou une poche d’eau pouvant contenir deux litres d’eau, un mousqueton, trois (3) mètres de corde « dynamique » (section 8 mm minimum), une paire de crampons en acier ou en aluminium et une ration de survie de 2.000 Calories. Les bâtons sont conseillés.

Pour le reste de l’équipement personnel, le participant est libre d’emporter ce qu’il veut.

Patrick Lothodé traverse le dernier pont avant la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)
Patrick Lothodé traverse le dernier pont avant la montée de Namche Bazar (© A. Gatta)

Ravitaillements de l'Everest Lafuma Sky Race

Pendant la course, le participant est autonome et il doit gérer sa nourriture et son eau. Il peut faire ses provisions avant le départ ou se ravitailler en course. Hormis certains tronçons et certaines étapes de la course, il traverse un village toutes les 30 minutes. En restauration rapide, il trouvera des biscuits, des barres et des tablettes chocolatées, ou encore un dal-bat, riz aux lentilles, entre 10 et 12 heures.

L’eau n’est pas un problème. On en trouve dans chaque village et compte tenu des ruisseaux, torrents et rivières traversés, l’eau est au bord des lèvres toutes les 30 minutes, sauf dans les cols. Cependant, il faut la traiter au Micropur avant de la consommer (une pastille pour un litre d’eau). De ce fait, il y a une heure d’attente pour la boire sans risque. L’idéal est donc une ceinture double-bidons. Pendant que l’un est en période d’épuration, l’autre est buvable. Il est également possible d’acheter l’eau en bouteille sur les principaux sentiers, mais à ses frais : de 80 à 200 roupies (0,60 à 3 euros) le litre suivant l’altitude.

Pendant les 12 jours de Everest Lafuma Sky Race 2008, l’organisation s’occupe du logement, du petit déjeuner et du dîner des participants. Les aliments de base de ces repas seront du riz, des pâtes, des pommes de terre et des céréales Le repas du midi est par contre à la charge du participant. Prévoir 300 roupies (4 euros) par jour. A noter que hormis le thé, toutes les autres boissons, consommées par le coureur (eau en bouteille, soda, bière...) sont également à sa charge.

Anna Gatta au sommet du Gokyo Ri. Le lac et le village de Gokyo sont dessous et le Cholatse derrière (© P. Gatta)
Anna Gatta au sommet du Gokyo Ri. Le lac et le village de Gokyo sont dessous et le Cholatse derrière (© P. Gatta)

Charte Solidarité Coureur

Dans le cadre de Everest Lafuma Sky Race 2008, une charte de solidarité est en vigueur et l’assistance à coureur en danger est obligatoire sous peine d’élimination. Tous les participants devront donc connaître les bases du secourisme. Le respect et une certaine courtoisie – en course et hors course – entre les coureurs sont également souhaités, quelque soit le lien de parenté…

En cas de mal des montagnes, de malaise cardiaque, de problèmes respiratoires, de chute avec séquelles et d’hypothermie, le coureur en difficulté devra avertir la personne la plus proche. Si c’est un participant, celui-ci devra rester près du malade et s’il est compétent, lui apporter des soins. Pour repartir, il lui faudra attendre l’arrivée d’un membre de l’organisation. Le temps de son immobilité sera décompté. Si un autre coureur arrive sur le fait, il devra alerter l’équipe technique. Le temps de son aller/retour sera décompté et il aura une minute de bonification par tranche de 5 minutes de course secours. Le temps passé à secourir le participant en difficulté sera évalué par le coureur lui-même. Les directeurs de course lui feront confiance.

Tout manquement ou interprétation abusive du contenu de la « Charte Solidarité Coureur » sera néanmoins synonyme d’élimination directe et sans appel. Le coureur éliminé sera exclu de la course et devra rejoindre Kathmandu par ses propres moyens.

Puré Gurung et une partie de l'équipe Népalaise à Gokyo village. Le Cho Oyu dans le fond (© P. Gatta)
Puré Gurung et une partie de l'équipe Népalaise à Gokyo village. Le Cho Oyu dans le fond (© P. Gatta)


    Instagram     YouTube    RSS